Pourquoi vis-tu encore ici ?!

Oui, c’est une question légitime. Pourquoi vivrais-je dans un endroit que l’ancien président des États-Unis (Donald Trump) a qualifié de « pays de mer** » ? Un endroit où la municipalité est en faillite et où tout est en train de s’écrouler, avec des pannes de courant régulières et des eaux usées non traitées qui ruissellent le long de la route principale. Un endroit où la corruption et le pillage des ressources de l’État ont transformé un service public en un « non-service ». Sans parler de la criminalité, des meurtres, des vols, à quelques pas de ton domicile etc.

 

N’y a-t-il pas d’endroits meilleurs et plus sûrs sur terre ? Ne devrais-je pas devenir être plus sobre, analyser la situation, en tirer des conclusions, faire mes valises pour partir vers l’un des nombreux endroits attrayants « là-bas » ?

 

Oui, bien sûr, il y a des endroits plus attrayants « là-bas ». J’ai calculé le coût, j’ai pesé le pour et le contre dans la balance. Et verdict ? J’ai découvert que la paix et le bonheur véritables ne dépendent pas du tout de ma situation ! Ils dépendent uniquement des bénédictions de Dieu. Dans le Psaume 133, David fait référence à un tel lieu. Il est possible qu’il cherchait à se cacher de la vue de Saül dans le désert à ce moment-là. Néanmoins sa conclusion était la suivante : là où les frères demeurent ensemble en harmonie, « c’est là que l’Eternel envoie Sa bénédiction – la VIE, pour l’éternité ! »

 

Une partie de cette bénédiction est le fait que Dieu a ouvert mes yeux pour voir les choses au travers de Ses yeux, de manière à voir ce qu’est la VRAIE VIE, ce qui compte vraiment dans ma vie quotidienne. Quand je pense par exemple à moi-même et à la manière dont je peux avoir une vie plaisante, alors la vie devient dure et misérable. Mais si je pense à ceux qui m’entourent, si je cherche à aider ceux autour de moi, leur rendre la vie agréable, vivre avec eux en harmonie, alors les bénédictions jaillissent du ciel, directement dans mon cœur et mon esprit !

 

Des pensées nouvelles, positives et bonnes surgissent dans mon esprit ! Je vois les autres autour de moi sous un jour totalement différent ! Dans ma vie quotidienne, je suis en contact avec des personnes travaillant dans la construction, l’hôtellerie, l’administration, l’entretien, le jardinage, la sécurité, des ouvriers agricoles, des domestiques et bien d’autres encore.

 

La grande majorité de ceux qui m’entourent chaque jour, à mes yeux, sont des gens bons, honnêtes, loyaux, fidèles, amicaux et terre à terre. Et lorsque je vais à la banque ou que j’attends dans une file d’attente, les gens sont ouverts et amicaux, et nous faisons des blagues simples et rions beaucoup. Qu’il s’agisse de l’assistant à la caisse du centre commercial, du pompiste, du serveur ou de toute autre personne ! Il est très rare que je rencontre des gens amers !

 

Oui, en roulant parfois près des égouts grossiers qui coulent librement à certains endroits, on sent parfois ce « pays de mer** ». Mais dans ce « pays de mer** », une personne, quelle que soit sa race, sa couleur ou sa croyance, peut regarder dans le landau d’une jeune femme et faire des remarques chaleureuses et amicales sur son bébé. On parle, on rit, on plaisante, on salue joyeusement notre prochain de l’autre côté de la rue, bref, on VIT !

 

Si je pèse tout cela et beaucoup, beaucoup d’autres choses dans la balance, comment puis-je m’éloigner de cet endroit béni et de ces personnes précieuses ? Oui, peut-être que je peux me permettre de partir, et peut-être trouver un petit paradis sûr et sécurisé quelque part, et ensuite ? Rester assis là, seul, et faire quoi ?

 

Dieu m’a placé ici, là où je suis, au milieu de personnes précieuses. Je les aime ! J’aime l’Afrique du Sud, j’aime l’Afrique ! J’en fais partie intégrante. Nous avons tous notre part dans la création de ce « pays de mer** », certains plus que d’autres. Mais aucun homme, ni aucun pouvoir, ni aucune autorité ne peut empêcher notre Dieu tout-puissant lorsqu’Il veut bénir. Et Il prend soin des oiseaux dans le ciel, des lis dans les champs et aussi des petits insectes dans le « pays de mer** ». Il s’occupe avec soin des cœurs droits, de ceux qui veulent faire Sa volonté.

 

Tu peux te poser à nouveau la question : Pourquoi vis-tu encore ici ?! Parce que j’ai découvert les bénédictions de Dieu exactement à cet endroit ! Et avec les bénédictions de Dieu, nous pouvons faire de l’Afrique du Sud un meilleur endroit pour tous !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.