LA MANIERE DONT J’AI CESSE D’ETRE RACISTE

Mon ami William Goxo m’a récemment demandé : “Je me pose des questions sur toi, tu es né et as été élevé sous l’apartheid dans une communauté agricole afrikaner blanche, qu’est-ce qui te rend différent ? Tu n’es pas comme ce que j’ai vu partout ailleurs !”

Voici ma réponse : Je suis un descendant de colons blancs qui sont venus d’Europe en Afrique du Sud il y a environ 350 ans. Je crois que mon sang est un mélange d’allemand, de néerlandais et de français. J’ai peut-être aussi du sang malaisien dans les veines, mais nous avons été classés comme “blancs” par les nationalistes qui sont arrivés au pouvoir en 1948. Mes parents n’étaient pas nationalistes et, à cette époque, ils auraient pu être considérés comme plus “éclairés” ou libéraux, mais ils n’étaient pas non plus exempts de discrimination raciale. En grandissant dans une société et en allant à l’école où la discrimination était quotidienne, j’ai bien sûr été influencé. Je serais donc hypocrite de dire que je n’ai jamais fait de discrimination. Et nous tous qui pensons ne pas discriminer, nous disons et faisons encore des choses sans même réaliser à quel point ces choses peuvent être discriminatoires et blessantes pour les autres !

Quand j’avais environ 25 ans, ma vie a radicalement changé. Je suis allé vivre à l’étranger et j’ai lu un livre sur Steve Biko qui a été interdit en Afrique du Sud sous l’apartheid. Ce que Mandela a dit au tribunal et ce que Steve Biko a dit est depuis resté gravé dans ma mémoire. Comme je l’ai compris, Steve Biko méprisait ces blancs libéraux “bons à rien” qui “se soucient tant de ces pauvres noirs”, mais qui, à leurs propres yeux, se considèrent eux-mêmes très haut placés ! Ainsi, au beau milieu d’une “lutte pour une bonne cause”, on peut être rempli de son propre orgueil ! Et c’est avec cet état d’esprit orgueilleux que l’on compte “éduquer” et aider ces “pauvres et simples gens” et leur expliquer la manière dont ils doivent vivre, réagir et faire les choses ! C’est ce que j’ai expérimenté à l’époque, non seulement parmi les blancs libéraux, mais aussi en moi-même, dans ma propre mentalité et ma propre conduite. C’est à ce moment-là que j’ai arreté de lutter contre cette mentalité chez les autres, et que la lutte a plutôt commencé en moi-même.

La source de la discrimination

Si nous ne comprenons pas la racine de toute discrimination, nous ne pourrons jamais nous en débarrasser ! Nous la traiterons toujours en surface, de manière superficielle. Aucune loi ne pourra jamais mettre fin à la discrimination. Nous pouvons enseigner à nos enfants les bons principes et les bonnes manières, nous pouvons punir les personnes qui utilisent le “mot K” ou le “mot N” (insultes prononcées envers les personnes noires), mais si nous ne trouvons pas la racine de la discrimination et si nous ne nous en débarrassons pas, elle continuera à agir sous la surface et dans l’esprit des gens, et éclatera de temps à autre comme cela s’est produit lors du récent meurtre de George Floyd. C’est comme le virus du Covid-19 : on ne peut pas se contenter des règles et des lois. Un vaccin est nécessaire pour combattre le virus à l’intérieur pour pouvoir arrêter la pandémie !

Le fait est qu’aucun d’entre nous n’a jamais décidé où il allait naître, de quelle couleur devrait être sa peau, quels dons et talents il devrait avoir en lui. J’aurais pu être noir et naître dans un bidonville ! Et avec des talents totalement différents de ceux que j’ai aujourd’hui. Mon ami William Goxo aurait pu naître blanc, et dans l’une des banlieues les plus riches du Cap. Mais comment puis-je, moi qui suis ce que je suis, m’exalter au-dessus de quiconque sur terre ?! Et pourquoi quelqu’un qui est né dans un bidonville devrait-il admirer ceux qui sont nés dans les banlieues riches, s’incliner devant eux et se sentir inférieur ? C’est de la folie ! Les complexes d’infériorité sont tout aussi faux que les complexes de supériorité !

C’est pourquoi, admirer certaines personnes et mépriser d’autres personnes à cause de leur couleur de peau, de leur race, de leur richesse, de leur langue, etc. tout cela nous a été enseigné par une société malade ! Ce n’est pas du tout sobre et sensé ! C’est triste à dire, mais c’est ainsi que nous avons tous été élevés avec “ceci est grand et grandiose”, et “cela est nul et inférieur !”

Et comment Dieu, Lui qui a fait que chacun de nous soit semblable à Lui-même (Genèse 1:26), considère-t-il tout cela ? Lui qui, après tout, a décidé où nous devions naître, toi et moi ? Lui qui a choisi notre couleur de peau et a planté des dons en chacun de nous, de sorte que l’un est un peu plus compétent dans un certain domaine que l’autre ? Dieu juge tous les gens avec le même standard (1 Pierre 1:17), et ce qui est très apprécié des hommes est tout à fait détestable aux yeux de Dieu. (Luc 16:15.) A-t-Il une plus grande estime pour les riches ? Ou pour les personnes ayant une couleur de peau particulière ? Pour les gens qui sont doués ? Pas du tout ! Vous ne le trouverez nulle part écrit dans toute la Bible ! Mais pourquoi vous et moi agissons-nous ainsi ? Parce qu’en tant qu’humains, nous sommes si facilement enflés d’orgueil sans aucune raison, à cause de notre mentalité charnelle. C’est ainsi que Dieu juge ce genre de comportement dans Col.2:18. Et si nous avons cette mentalité, et que nous nous disons encore chrétiens, nous ne sommes que des chrétiens charnels, des petits bébés en Christ!

 

Comment alors pouvons-nous nous débarrasser de la discrimination ?

C’est une chose de savoir que nous sommes tous corrompus dans nos esprits, mais comment pouvons-nous nous en débarrasser ? Jésus a dit que si vous reconnaissez la vérité, la vérité vous libérera ! (Jean.8:32.) Il est également écrit qu’il est impossible de le faire avec la loi – avec des règles et des règlements. (Rom.8:3.) Et que la seule façon de s’en débarrasser, est de condamner des pensées comme “Je vaux plus que lui/elle à cause de la couleur de ma peau, de mes dons, etc. Ce genre de pensées peut être très subtil, et nous avons besoin que le Saint Esprit nous le fasse remarquer lorsque nous avons ce genre de pensées qui sont si profondément enracinées en nous.

Et c’est précisément ainsi que j’ai cessé d’être raciste : j’ai cessé de penser que je valais plus que quelqu’un d’autre du fait de ma couleur de peau, ma culture ou mes différents. Depuis que j’ai commencé à reconnaître ces pensées discriminatoires et à les condamner peu à peu, par la grâce de Dieu, mes pensées sur les autres, ma nature, ma façon de me comporter ont changé. Et c’est pourquoi je suis ce que je suis aujourd’hui. Je ne suis pas un “homme-fait-de-lui-même” ! Jésus dans sa bonté a changé ma vie pour qu’elle soit comme elle est ! Et Il en aura tout l’honneur !

1 Corinthiens 4:7 m’a été d’une grande aide à cet égard : “Qu’avez-vous que vous n’ayez pas reçu, et si vous l’avez reçu, pourquoi vous glorifiez-vous comme si vous ne l’aviez pas reçu ?” Penser à ce verset me rend immédiatement sobre et ensuite je refuse de permettre toute pensée hautaine et discriminatoire. C’est ainsi que je me débarrasse peu à peu de la source de toute discrimination en moi.

Aujourd’hui, moi, Tielman Slabbert, un Afrikaner blanc, j’aime et je respecte tous les gens tels qu’ils sont. Ils sont beaux pour moi, exactement comme Dieu les a faits. J’aime les personnes noires, blanches, brunes et jaunes, qu’il s’agisse des vieux “madalas” (terme en Afrique du Sud qui désigne en général les hommes noirs âgés), des “ooms“, de mamies, “d’omamas”, “d’ababamkhulus”, de jeunes hommes, d’enfants, de tantes, de “bafanas”, etc. Je les aime tous !

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.