Tielman Slabbert Dog Post May 2020

MOI? COMME UN CHIEN?

Ma fille a deux chiens, Austin, une sorte de berger Allemand, et Kairo, un Husky. Ils sont ensemble toute la journée. Ils auraient pu se rendre la vie très agréable l’un envers l’autre – car ils n’ont que l’un et l’autre pour ami toute la journée. Ils pourraient par exemple jouer ensemble toute la journée et passer un moment royal, puisqu’ils n’ont rien d’autre à faire l’un comme l’autre. Ils reçoivent leur nourriture tous les jours, leur abri, leurs promenades et tout ce dont ils ont besoin ! Mais hélas, ce n’est pas le cas !

Si ma fille (la maîtresse du chien) emmène Austin en promenade, Kairo est extrêmement jaloux ! Et il ne peut pas le cacher ! Il se met à aboyer et à gémir, à courir et à sauter pendant qu’Austin se promène. Et quand Austin est de retour, Kairo devient très méchant et mord Austin et le poursuit partout. Et c’est exactement la même chose lorsque Kairo est emmené en promenade. Alors Austin devient très jaloux et très méchant ! Dans une certaine mesure, la paix règne entre eux lorsque leur maîtresse n’est pas là, mais dès qu’elle apparaît, la jalousie monte et les aboiements, les morsures, la compétition et la méchanceté recommencent !

Ils n’ont aucune raison d’être jaloux, car ils reçoivent la même attention et le même nombre de promenades. Imaginez si Kairo pouvait comprendre que lorsqu’Austin est emmené en promenade, ce n’est pas lui qui a décidé d’être invité, mais la maîtresse. Donc, s’il veut blâmer quelqu’un, il devrait blâmer la maîtresse ! Mais ce ne sont que des chiens avec une nature de chien, et on ne peut pas leur apprendre cela.

 

“…les gens deviennent jaloux et méchants et commencent à se “mordre” les uns les autres ! Pas avec leurs dents, mais avec des mots et dans leurs pensées.”

 

Mais qu’en est-il de nous, les humains ? N’est-ce pas la même chose ? Quand Dieu emmène mon ami ou mon collègue “en promenade”, et qu’il le bénit et l’utilise pour quelque chose ? Pourquoi ces “aboiements” et ces “morsures” dans nos pensées ? Pourquoi ne pas simplement laisser l’autre en paix et le bénir dans nos pensées ? Sommes-nous par nature pareils que les chiens ? Oui, nous le sommes ! Et c’est ce que nous voyons et expérimentons dans la vie quotidienne au travail, dans les familles, à l’église, en politique, dans le sport, à l’école et partout ailleurs ! C’est pour cette raison que les choses deviennent souvent si amères et gâchées (corrompues). Ce qui aurait pu être bon et agréable, devient facilement amer. Et au lieu de se remercier les uns les autres et d’apprécier les autres pour ce que Dieu fait à travers eux (parce qu’après tout c’est Lui qui les emmène “en promenade”), les gens deviennent jaloux et méchants et commencent à se “mordre” les uns les autres ! Non pas avec leurs dents, mais avec des mots et dans leurs pensées.

Y a-t-il un moyen d’éviter tout cela, un moyen de changer notre nature, nos pensées et nos réactions ? Oui ! Il y en a un ! Dieu nous a fait de grandes promesses dans 2 Pierre1:4 : Sa nature peut devenir une partie de notre nature, si seulement nous sommes prêts à être libérés de nos “mauvais désirs” qui sont à l’origine de toute notre jalousie, de nos “morsures” et de nos relations amères et corrompues. Nous pourrons alors penser et réagir comme Dieu, qui n’est jamais jaloux, méchant ou amer !

C’est la soif d’attention qui fait que Kairo et Austin sont tellement en colère l’un contre l’autre, qu’ils sont toujours en compétition l’un avec l’autre. Mais, si Kairo pouvait se débarrasser du désir d’attention, alors il pourrait devenir heureux et content. Ensuite, quand la maîtresse donne de l’attention à Austin – Kairo se coucherait tranquillement et ne gémirait plus jamais, ne sauterait et ne mordrait plus !

 

Il en va de même pour nous, si nous n’avons plus le désir d’être reconnu ou le désir de recevoir de l’attention des autres, alors nous obtenons la vraie paix et nous nous reposons dans nos pensées !

Jésus dit dans Jn.8 :32 que “vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libre”. Tout d’abord, je dois reconnaître la vérité, que le problème n’est pas avec mon ami ou mon collègue, mais que le problème est en moi, que ce sont mes propres désirs humains de reconnaissance et d’attention qui causent tout le trouble et le “désir de mordre” dans ma vie de pensée. Si ensuite je prie à Jésus et lui demande de m’aider à me débarrasser de ces désirs, il entame un processus dans ma vie pour me libérer (Jn.8 :36 ; Rm.8 :13). Alors que je me donne pour que son “traitement” me libère de ces désirs humains, il me donne de plus en plus de repos et de paix intérieure et me donne le pouvoir de bénir mes amis et mes collègues.

 

2 Responses

  1. Mengue Emmanuel

    It’s really true, I saw it in myself I have the same nature like dog, but if I humble myself and if i don’t want to become something, then God can help me to finish with it step by step, and save me and make me free from that! That’s my longing.
    May God help me to practice it and persevere in it.
    Thank you.

  2. TATIE

    Je suis très reconnaissant pour cet article et souhaite veiller sur moi et benir les autres et me réjouir avec eux quand ils bénis et honorés.
    Ce n’est qu’à l’école de sion qu’on apprend une telle vie

Leave a Reply

Your email address will not be published.